dimanche 20 décembre 2009

création d'un fauteuil design signé : recette

prenez un matériau décalé

choisissez une finition à l'aspect noble

appliquez-lui une forme d'assise

ajoutez des pieds épurés

placez l'ensemble dans un espace aseptisé et voilà !

ah non, j'oubliais le plus important : la signature (sans elle tout ce qui a été fait avant ne vaut rien)

samedi 12 décembre 2009

ça sent le sapin...

comme moi vous n'avez pas encore de sapin de Noël ?
hé bien voilà une idée qui peut arranger ça en offrant un dernier noël à votre télé analogique...






jeudi 10 décembre 2009

lundi 9 novembre 2009

notre monde dans un bâton de colle

Voici le monde de consommation dans lequel on vit :

deux bâtons de colle.
A : une grande marque A (3M)
B : "sous-marque" de distributeur (Leclerc)
la packaging de A est un peu plus grand que celui de B pour donner l'impression qu'il y a plus de produit mais quand on compare la taille des bouchons on remarque que la différence est inversée et pas qu'un peu. Effectivement c'est précisé sur l'étiquette : la quantité de produit A est de 15g tandis que celle de B est de 20g. Il va sans dire que A est plus cher que B. A tente donc de mieux se vendre par un artifice de packaging. Il n'y a pas tromperie : C'EST PRÉCISÉ SUR L'ÉTIQUETTE !!! vous ne savez pas lire ??????!!!

Bon, très bien me direz-vous, de toutes façons moi j'achète toujours le meilleur rapport quantité/prix. Et la qualité alors ?
j'ai testé la colle B (c'est d'ailleurs celle que j'ai achetée d'abord) : résultat ... c'est de la colle ça ? ma salive colle mieux que le produit contenu dans le tube !

Résumons, nous avons le choix entre :
- la qualité, un prix élevé et un surplus packaging
- la quantité, un petit prix et une arnaque produit

vous préférez quoi ?



"Leurre : dispositif destiné à tromper les animaux lors de la chasse et de la pêche. Un leurre est un objet imitant une proie."

mercredi 28 octobre 2009

j'ai découvert le pot aux roses !

On nous a offert un jour des roses (enfin surtout à ma p'tite femme). Elles étaient dans un sac assez rigide, noir mat, sobre, aux pliages strictes. Plutôt classe l'ensemble. On avait envie de laisser les fleurs dedans si elles avaient été plus hautes.

Dans cette tendance du durable c'est assez bien vu alors pourquoi ne pas en faire un vrai pot ? on retravaille un peu la forme en l'enrichissant un peu, les proportions plus adaptées à la mise en valeur d'un bouquet...

et surtout on garde la corde-poignée qui fait toute la différence entre un pot et un pot-emballage.

quand l'emballage inspire l'objet...

mardi 13 octobre 2009

light-house

Un luminaire-décor associé à un papier peint paysagé joue sur les contrastes d'échelle : l'ampoule est un plafonnier géant dans une maison miniature du paysage lointain représenté sur les parois de la pièce...



jeudi 17 septembre 2009

toile de Jouy, toile de maître

Vous emménagez dans une maison ancienne décorée avec des papiers peints d'époque. Certes ils sont magnifiques, authentiques, et votre entourage vous conseille d'ailleurs vivement de les garder. Seulement ils ont vécu et sont par endroit tâchés ou abîmés. Et puis ça donne un rendu assez chargé... Alors que faire ?
Faites-en des œuvres d'art ! sélectionnez les zones les plus belles et encadrez-les comme elles le méritent...




(merci cousin pour les photos et bon emmenagement !)

mardi 15 septembre 2009

tête de lego

Voici l'évolution des têtes de lego depuis quelques années :



pièce injectée teintée masse jaune + sérigraphie monochrome
représentation du visage réduit à un pictogramme/smiley à l'expression unique.







pièce injectée teintée masse jaune + sérigraphie 2 couleurs
représentation du visage plus fin grâce à une impression plus précise.







pièce injectée teintée masse jaune + sérigraphie 3 couleurs
représentation du visage moins pictogrammique (on est plus dans l'univers BD) avec l'apparition de brillance dans les yeux







pièce injectée teintée masse couleur chair + sérigraphie 2 couleurs
une évolution plus réaliste de la représentation du visage par la couleur de la matière.
La sérigraphie est plus fine mais se limite à nouveau à 2 couleurs





pièce injectée teintée masse couleur chair + sérigraphie 3 couleurs
la sérigraphie reprend des couleurs et affiche un visage beaucoup plus détaillé, toujours style BD mais plus réaliste.




Quelle est la prochaine étape ? on a vu des alternances entre les évolutions dues à la matière et celles dues à la finition.
ces évolutions allant toutes dans une même direction : plus de réalisme sans aucun changement notable de la forme de la pièce. On peut donc logiquement imaginer qu'à l'avenir les têtes de lego évoluent suivant le même schéma : une base formelle inchangé à laquelle on associe soit une décoration de surface plus performante soit une matière au rendu plus réaliste.

La première évolution future pourrait donc consister en un rendu photo basse résolution appliqué sur la pièce. Jusqu'à présent le nez n'a pas été représenté dans un visage lego, je l'ai donc effacé sur le rendu photo. Voilà ce que cela pourrait donner :


Curieux : un visage stylisé sans nez ne choque pas tandis qu'avec un rendu photo c'est assez troublant.







Si on fait un rendu photo avec nez voilà ce que ça donne :


Pas très convaincant. Pourquoi ? Parce que le nez est la partie du visage qui ressort le plus en volume. La forme cylindrique de la pièce restant inchangé, appliquer dessus une image d'un élément censé être en volume ne fonctionne pas bien.
On peut donc supposer qu'un rendu photo d'un visage a peu de chance d'aboutir.



Un rendu mat de la pièce sera plus évident à réaliser. Mais pour la prochaine évolution majeure, il faudra peut-être plutôt attendre l'application d'encres intelligentes, douées de mémoires, pouvant changer de couleur suivant un programme pré-établi (technologie existante dans des applications de type livre électronique). Cela permettrait d'animer le visage...


...voire de le rendre personnalisable via une connexion et un logiciel adequat...


mardi 8 septembre 2009

Impressions de salon - 2ème partie : couleurs

de retour du salon Maison&Objets, voici le deuxième volet de mes impressions consacré cette fois aux couleurs.

les couleurs exposées à Maison&Objets ne prennent pas trop de risques : tons neutres, bruns, tons naturels. On voit des associations prédominer (or-noir, bois flotté-blanc glacier) et beaucoup de gammes se construire autour des blanc, noir et rouge. Le blanc est partout dans ses différentes déclinaisons, variantes et correspondances dans toutes les matières (chrome, bois flotté, verre laiteux...) pour créer un univers vierge mais riche de nuances : nous voilà devant une page blanche ! à nous de repenser notre mode de vie et de consommation...
Suite à la crise financière, l'or prend une signification toute particulière : ce n'est plus l'or clinquant (tape à l'œil, en toc) mais l'or rassurant, positif, lumineux mais pas éblouissant et il se rend accessible dans sa déclinaison jaune, un jaune franc, primaire, juste.
Une autre petite touche de couleur pointe son nez au milieu des teintes classique : le violet.
Couleur de deuil : peut-être devons-nous faire le deuil d'un système ? ou plus simplement de notre pouvoir d'achat ?!? Couleur sombre mais vive donc vivante, mystique, pleine d'espoir qui annonce peut-être - enfin nous l'espérons tous - une nouvelle vie ... en rose !

Impressions de salon - 1ère partie : "patchworks"

de retour du salon Maison&Objets, voici le premier volet de mes impressions...

"Patchworks"

on le sait tous, c'est la crise : crise financière, sociale mais aussi écologique. Après le consumérisme et le profit à outrance, une autre espèce de société est à inventer. On a pris la (mauvaise) habitude de prendre et de jeter mais quand il faut serrer la ceinture on ne jette plus. Or paradoxalement de nos jours il revient plus cher de réparer que d'acheter neuf, que peut-on faire alors de tous ces objets inutilisables ? La réponse en image :


on les détourne, on les démonte, on en recompose de nouveaux... bref on ressort le bon vieux principe du "patchwork" et on l'adapte à tous types de matières et d'objets. L'objet de grande série devient composant d'un objet unique (c'est là que je rejoint une des directions de l'exposition des Cahiers d'Inspiration du salon "Body House").

Ce phénomène n'est pas seulement visible à petite échelle, même les architectes s'y mettent...

l'image du batiment composé de containers provient de : http://sceno.wordpress.com/2009/03/21/container/

mardi 1 septembre 2009

de la sculpture au design

J'aime bien les sculptures de Xavier Veilhan en général et en particulier les œuvres polygonales inspirées de l'imagerie informatique (hé oui les pixels c'est fini !) dont "le Requin" ci-dessous fait partie. Je la trouve paradoxalement massive et légère. Elle m'a immédiatement fait penser à une table (déformation professionnelle qui consiste à associer une fonction et une forme).



J'ai tenté d'aplatir le dessus pour avoir une vraie surface de travail mais la base était trop figurative ou manquait de réalisme pour que ça fonctionne. J'ai donc pris un peu de recul par rapport à la forme initiale :


Mais bon si on veut faire un design esthétiquement plus abordable il faut être plus sage et reprendre les bases : 1 plateau + 4 pieds


Le résultat est assez intéressant : une table qui a l'air assez classique mais avec une petite touche discrète d'originalité.
Le plateau manque quand même un peu de corps pour retrouver le contraste massif/léger du requin.

tout a déjà été fait...

on retrouve souvent ses idées ailleurs et on se dit "Pétard ! il l'a fait !" ou "Encore une idée qu'on m'a piqué"... bref de quoi devenir parano... alors qu'en fait il n'en est rien selon la théorie d'un de mes anciens profs, les idées sont dans l'air, tout le monde peut les attraper. C'est la manière de les attraper qui est à chaque fois renouvelée...
Comme dit ma mère, tout a déjà été fait, donc ce qui est important ce n'est pas le résultat mais la démarche.

par exemple voilà une villa (image issue d'un précédent post) :


rien de très original. La preuve : un de mes copains vient de m'envoyer ça (image provenant de http://www.museumotel.com/photos.htm) :


Mais ma villa à moi venait de ça :


d'où est venue l'idée de l'autre construction ? je ne sais pas mais j'aime à penser être le seul à avoir transformé du blanc d'œuf en villa !

vendredi 28 août 2009

coco design

Retour de vacances, retour de voyage avec des formes et matières exotiques plein les yeux...

jeudi 18 juin 2009

messages visuels à l'attention des inconscients de la fragilité physique de l'Homme





Il nous semble important de coller sur les cartons de vaisselle des pictogrammes précisant la fragilité du contenu. Il nous semble aussi important de préciser que l'on transporte un bébé dans notre véhicule ("/!\ bébé à bord"). Comme si le fait de ne pas en transporter pouvait excuser certaines brutalités routières. D'où l'idée du pictogramme "êtres humains à bord".
Faire attention quand la voiture voisine transporte un bébé c'est très bien, mais pourquoi ne doit-on pas faire attention quand elle n'en transporte pas ?





mercredi 27 mai 2009

Fêtes des Lumières - Lyon 2009



Aria Prod, N. Moreau et Mageli posent leur Candidature pour réaliser une scénographie lumineuse lors de la Fête des lumières à Lyon. Lieu choisi : la montée du Gourguillon. Thème : les légendes associées à cette rue. L'idée consiste à inviter le spectateur à parcourir la montée et lui faire découvrir au cours de sa promenade les légendes qui ont jonché l'histoire de ce passage historique vers Saint Just et Fourvière.

Plus de détails prochainement...

jeudi 14 mai 2009

Vu du ciel

L'accessibilité aux images satellites se démocratise. Et nous fait découvrir presque par nous-même notre environnement d'un point de vue exceptionnel. On voit à quel point il est travaillé, façonné, modelé par l'activité humaine. Même avec l'objectif de replanter donc de promouvoir le naturel, l'homme ne peut s'empêcher de le faire d'une manière cartésienne, suivant une grille régulière. On voit sur les images vue du ciel des zone arborées formant une trame de points de taille variable, les arbres qui constituent ces points n'ayant pas été plantés au même moment.




Un nouveau point de vue accessible à tous ? il est grrrrrand temps que le design s'en mêle ! pourquoi ne pas profiter du travail technique de plantation pour lui donner une nouvelle dimension esthétique ?


attention à la dérive publicitaire...